Venir à la vie

Quel pu bien être le sentiment d’un nouveau né lors de sa naissance?

Dans le ventre de nos mères nous percevons les bruits, les goûts et les émotions de celle ci jusqu’au jour de notre venue au monde.

Ce jour où l’on reçoit de plein fouet toutes ces sensations sans aucune protection.

Dans un mélange de cri, de lumière et de froid vif nous sommes arrachés à ce monde si doux.

Cette épreuve épuisante est suivie d’une prise incroyable de possession de notre corps.

Ce corps qui va nous porter et nous supporter toute notre vie.

Pour ta mère, cet accouchement, fut une épreuve laborieuse bien plus longue que pour la plus part des femmes d’autant qu’elle l’a enduré sans ton père dans un pays, l’Italie, qui n’était pas le sien. 

Tu y vécus les cinq premières années de ta vie et déjà chaque vibration te bouleversait.

Il faut dire que le cadre était digne d’une comédia dell arte! 

Comme dans un grand théâtre les décors et les éclairages changeaient à une vitesse surréaliste. Tu as assisté à l’exagération des mots, la déflagrations des rires et l’emballement des sentiments.

Pour toi, petite être avec une sensibilité particulière, chaque vibration devait te bouleverser et t’être inconfortable. Tu percevais surement les modifications d’humeurs et les esprits qui s’agitaient.

Le frisson de l’excitation de la fête se mêlait à l’inquiétude d’une fillette que j’aurais aimée rassurer.

Heureusement de retour en France, ta mère et toi, avez enfin connu une vie plus sereine en construisant une nouvelle famille.

Le père qui s’improvisa pour te montrer le chemin d’une vie plus sereine a était ton port d’ancrage.

Cet homme tout simplement aimant par nature t’a élevé avec une patience constante.

Il fut essentiel pour ton apprentissage car il a laissé en toi l’empreinte d’une belle et enveloppante lumière apaisante.

L’amour trouve toujours un chemin.

Il a alors fallut que tu deviennes adulte.

La peur et la colère sont revenues dans un bouillonnement intérieur si vif que cela à jaillit sans ordre ni retenue.Tu connaissais la passion et ses extravagances alors tu y as vu des frontières vers d’autres démesures. 

A toi les jolies décors et les beaux éclairages.

D’une énergie insolente tu as revendiqué ta personnalité. Tu as laissé en toi l’ouragan renaître avec force et imprudence. 

Tu n’avais plus peur de rien. Tout les excès de ce que tu vivais été bien loin de l’amour…Tu as flirté avec le vide dans un désert opaque.

Dans la nuit il faut une volonté tenace pour suivre cette lanterne qui un jour nous a éclairé de sa douceur.

Une volonté mais aussi une famille.

Aujourd‘hui tel un ange en Perfecto ta désinvolture n’est que sagesse et ceux qui t’aiment le savent.

La grâce gagne en divinité quand toutes les couleurs du spectre sont présentes.

Il n’y a évidemment pas de lumière sans ombre.

Mais cela tu le sais mieux que personne…

Ton affranchissement est tel qu’il te donne accès à l’inaccessible.

Dans la matière comme dans le divin, la beauté n’a de grâce que si son esprit est ouvert.

D’instinct ton regard a une vision large de ce qui fut, de ce qui est ou pourrait être.

Tu perçois les états d’âmes tout en prenant le temps de regarder et de comprendre.

Nous sommes ici pour expérimenter l’humanité.

Ta sensibilité t’offre une perception si fine et si douce que tes intuitions te viennent avec naturel et fluidité.

L’intelligence de tes sens innés te permet d’entendre les mélodies les plus discrètes.

Cette faculté aujourd’hui t’enseigne et te guide dans un état de conscience entre les deux mondes.

Tu sais que le corps dans sa matière est aussi beau que mortel.

Tu vois que l’esprit dans sa grandeur est aussi tourmenté qu’éternel.

Ces corps que tes mains soulagent et apaisent des ressentiments accumulés. 

Tu réconcilies le visible avec l’invisible.

Là où d’autres trient, compartimentent et étiquettent pour mieux contrôler, toi tu dévoiles simplement des perspectives sans contrainte et sans attente. 

Tu ouvres l’horizon de tous les possibles.

Tes visions de la vie sont innombrables et donnent considérablement de la hauteur.

Tout ce qui existe gagne en relief et en dimension. 

Le chemin spirituel peux être  sinueux mais l’Amour, encore et toujours, a bien des visages.

Et puisqu’il paraît que les grands esprits se rencontrent je vous souhaite de croiser le chemin de cette alchimiste du coeur car elle ne manquera pas de vous offrir la tranquillité du corps et de l’âme.

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut