Maylis

Le coeur aime.
C’est sa nature.
Dans la constance, la grandeur et la force il se plaît.
Sans accaparer et sans accabler, il est.
C’est son essence.
De loin il regarde. Délicatement il couve. Il enveloppe doucement de tout son intérêt et son attention.
Il comprend car sa connaissance universelle est sage.
Il rit et se réjouit du moindre enchantement. La joie le remplie.
Il est généreux et partageur car sa richesse est sans limite.
Il divise et console les chagrins.
Fidèlement et immuablement présent.

Il nous arrive à tous de trébucher et de perdre l’équilibre.
Un peu sonné on perd le sens de l’orientation
On ne sais plus très bien qui on est et pire encore, pour qui on est.

Je souhaite à tout le monde d’avoir pas loin un coeur comme le tien.

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut